• Le thème proposé "C'est le mois de mars, on vous propose : on pourrait presque manger dehors, la table est installée à l'intérieur, le couvert est mis ... que faites-vous ?"

     

    Allez, regarde comme il fait beau !

    M'en fiche !

    Fais pas ta mauvaise tête !

    Il fait froid !

    Mais non regarde, le thermomètre indique 20

    Il ne marche pas ce thermomètre, je suis sûre qu'il avance !

    Un thermomètre qui avance, non mais ça va pas la tête ! Flûte ce n'est quand même pas difficile de déplacer quelques assiettes.

    Ouais, les assiettes et les verres et les fourchettes et les couteaux et les servie...

    Oui, oui, ça va on a compris l'idée. En fait tu n'as pas l'intention de faire quoi que ce soit

    Voilà vous avez tout pigé, j'ai passé assez de temps comme ça à la préparer cette table de fête !

    On serait drôlement mieux dehors !

    Arrêtez de me prendre la tête parce que sinon, vous allez voir, je vais faire un baluchon avec la nappe et zou tout en vrac et balancé dehors.

    Non mais c'est pas possible d'être de mauvaise humeur comme ça !

    Désolée, mais je n'aime pas les changements de dernière minute et d'ailleurs,

    D'ailleurs rien du tout

    Mais si d'ailleurs

    On s'en fiche

    Mais vous allez m'écouter à la fin, d'ailleurs

    D'ailleurs, on va la déplacer nous mêmes cette table comme ça tu ne pourras pas dire que nous sommes des fainéants

    OK, OK, n'empêche que

    N'empêche que rien !

    Remue-ménage, les enfants attrapent vaisselle, nappe, décoration de table et commencent à redresser la table dehors sous le regard goguenard de leur mère campée sur ses jambes et ses positions

    N'empêche !

    Quoi encore, pourquoi t'es pas contente, t'as rien eu à faire, alors arrête avec ton n'empêche, ça veut dire quoi ça n'empêche !

    Ca veut dire ça n'empêche

    La mère pointe du doigt les nuages qui arrivent tandis que d'énormes gouttes commencent à s'écraser sur la belle porcelaine et l'argenterie.http://www.salonsdevede.com/img/presentation/presentation1.jpg

    Ca veut dire ça n'empêche ! Ca veut dire que j'ai regardé la météo et qu'un énorme orage nous arrive dessus. Bon, je vous laisse tout rentrer et sécher. Et pas de rouspétance, la prochaine fois vous écouterez votre mère !

     


    14 commentaires
  • Surprenant non l'un des thèmes de notre Atelier d'écriture de mercredi soir. Voilà donc mon histoire.

    Ah chère madame, elle en a des choses à dire votre main !

    Ah oui ? Et que dit-elle ?

    Vous ne l'entendez pas ?

    Non, je suis désolée !

    Vous ne devez pas avoir l'oreille assez fine.

    Ce doit être cela, alors que dit-elle ma main ?

    Si vous mettez une petite pièce dedans, je pense que je devrais arriver à la convaincre de vous parler.

    Vous croyez ? Bien voilà je mets une petite pièce dedans.

    Elle est bien petite cette pièce, votre main n'a pas l'air prête à en dire beaucoup.

    Ah, c'est embêtant, j'aimerais bien savoir ce qu'elle a à dire. Bon et avec cette pièce ci, est-elle plus bavarde ?

    En effet, son murmure commence à être un peu plus audible, mais vraiment je dois tendre l'oreille, c'est fatigant.

    Oh, je ne voudrais pas perturber votre ouïe !

    C'est très aimable à vous, je pense qu'avec un petit effort supplémentaire, elle va parler haut et fort.

    Bien sûr, c'est évident, suis-je sotte ! Voilà je viens de trouver ce billet dans ma poche, pensez-vous que cela sera suffisant ?

    C'est parfait, voyez je le roule en cornet et je l'applique sur votre main. Ca y est j'entends très bien ce que votre main a à vous dire !

    Merveilleux ! Ne me faites pas plus languir, que me dit-elle cette coquine ?

    Elle vous annonce des choses merveilleuses ma chère, vous allez être riche, célèbre, aimée, faire de voyages tout autour de la terre !

    Ah zut !http://www.iza-voyance.com/image/ligne_de_la_main.gif

    Quoi ? Vous n'êtes pas contente ?

    Eh bien, pour tout vous dire, cette main n'est pas la mienne, c'est une greffe et je crains bien que sa véritable propriétaire ne soit plus en état de profiter de toutes ces bonnes nouvelles. Pourriez-vous me rendre mon billet je vous prie ? Mon autre main, celle qui est vraiment à moi me susurre qu'elle a envie de vous gifler ! L'entendez-vous ?


    25 commentaires
  • Pour notre deuxième séance d'atelier, nous sommes tombés sur un thème pas piqué des hannetons. Jugez-en !

    Ecriture alphabétique en commençant par Ami... écrire une phrase dont chaque mot commence par une lettre dans l'ordre de l'alphabet (et avec un minimum de mots de liaison)

    Voilà donc ma "phrase". Je précise que j'ai ajouté la Xanthie plus tard, sur le moment, le X m'a laissé sans voix.

     

    Amie Bienvenue Cours Danse Et soit Frivole, Grandir Hâtivement est Inutile. La Joie est Kamikaze, la Lumière Monte Nue et Odorante du Puits. Quelle Rebelle Seras-Tu ? Une Voyageuse, une Walkyrie, une Xanthie , une Yole ou un Zéphir ?

    http://www.totems-scouts.be/pics/totems/1347452731_xanthie.jpg?PHPSESSID=ec592ee6efe2c1d0c75dffb0a4993a90


    19 commentaires
  • C'est la rentrée et notre petit atelier d'écriture reprend ses travaux. Nous avons commencé doucement avec ces quelques mots : angoisse - douloureux - paradis - orange - bleu

    Pas d'angoisse, avait dit le chirurgien, ce ne sera pas douloureux, vous verrez après l'intervention vous vous sentirez comme sur un petit nuage.

    Et voulez-vous que je vous dise ?

    C'était vrai, pas douloureux du tout. http://us.123rf.com/400wm/400/400/mkoudis/mkoudis0704/mkoudis070400003/866482-pretty-ange-sur-un-nuage-avec-un-halo-et-harpe.jpg

    Quand je me suis réveillée j'étais effectivement sur un petit nuage. Au sens littéral du terme. 

    Pour tout dire il y avait même des anges qui voletaient autour de moi en me souhaitant la bienvenue au paradis des victimes de bavures chirurgicales.

    Bon remarquez, je ne vais pas me plaindre, d'ici je peux admirer la terre qui comme chacun sait est une orange bleue.


    21 commentaires
  • Notre jeune ami Robin (je précise qu'il a 17 ans et qu'il est en première), nous avait trouvé une consigne pas piquée des hannetons pour notre atelier d'écriture. Je vous la soumets : Dans une narration à la première personne vous décrirez une jeune fille caractéristique de notre époque en train de marcher dans la rue. Vous serez attentif à en évoquer les caractéristiques physiques et psychologiques, les attitudes et les mouvements, tout en portant sur elle un jugement positif et/ou négatif.

    Je suis tranquillement installée sur mon banc et j'en profite pour détailler, les passants.

    Mon attention est attirée par une jeune fille qui semble parler toute seule, bien évidemment il n'en est rien, elle est au téléphone.

    Enfin quand je dis au téléphone c'est une façon de parler, je devrais plutôt dire que cette jeune personne est dotée d'une extension de sa personne greffée à, ou plutôt dans son oreille.

    Sans un regard pour personne elle papote, elle papote, parle avec les mains. Sans un regard, c'est vite dit, je vois bien les petits coups d'œil qu'elle lance mine de rien quand quelqu'un la frôle, particulièrement si c'est un garçon.

    Je souris, ah ma jolie tu crois être la première à avoir inventé ces minauderies, ces petits gloussements nerveux, ces regards en coulisse, que nenni ma toute belle, cela existe depuis bien longtemps. Mais chut, je préfère te laisser à tes illusions et à tes rêves.

    Je te regarde plus en détail. Quel âge peux-tu bien avoir, difficile à dire, toi et tes sœurs grandissez si vite. Il y a bien longtemps que cette étape initiatique du passage des chaussettes aux bas n'existe plus.

    Tu as un bien joli visage, est-ce vraiment utile d'en cacher la fraicheur sous ce maquillage appliqué avec un peu trop de professionnalisme. Ta silhouette aussi est charmante, mais pourquoi gâcher la délicatesse de tes longues jambes avec ces horribles pataugas.

    Tu continues à parler haut et fort avec ton amie, manifestement tu te soucies peu de savoir ta conversation épiée, ou peut-être t'en réjouies tu en fait.

    Qu'importe, l'important est que tu te sentes bien dans ta peau, mais est-ce le cas ? N'essayes tu pas plutôt de te cacher sous ces vêtements que tu voudrais provocateurs, n'essayes tu pas plutôt de vaincre ta timidité en parlant haut et fort, n'essayes tu pas plutôt d'affirmer ta féminité naissante et qui peut-être te gêne en jouant les mannequins fardés.

    Tes doigts viennent jouer avec le piercing qui orne ton sourcil, te penses-tu plus belle avec ce morceau de métal ou n'est-ce pour toi qu'une façon d'afficher ce que tu crois être la liberté, ta liberté, quand ce n'est qu'une forme d'aliénation à l'esprit de clan. Qu'importe encore, tu es jeune, la vie s'ouvre à toi, il va simplement falloir que tu arrives à te trouver. http://us.cdn2.123rf.com/168nwm/martinan/martinan1008/martinan100800009/7565244-jeune-femme-riant-magnifique-appel-avec-un-telephone-mobile.jpg

    Et puis, brusquement ton rire sonore et joyeux comme celui de l'enfant que tu es encore, un rire vivant, un rire qui est toi, vraiment toi. Et voilà ta conversation se termine, tu t'en vas d'un pas dansant presque un sautillement de petite fille malgré tes encombrants godillots, tes cheveux s'envolent. Oublie donc le formatage qu'on veut te faire subir, laisse la jeune femme simplement belle que tu es, déjà, quelque part s'épanouir.

    Bon voyage à toi ma sœur, ma fille !


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique