• Nouvelle moisson de mots pour les Plumes de notre amie Asphodèle qui avait été contrainte de nous abandonner, mais la voici de retour bon pied, bon œil, avec cette série de mots à caser : Frissonner, vide, humeur, plume, embellir, enfin, sommeil, drogué, impasse, poésie, torture, plénitude, trop-plein, youpi, énergie, absence, temps, dénuement, bol, idée, déchirement, bus, besoin, rationner,  abandonné.

    Petite plume trop secouée par le vol de l'oiseau était tombée dans le vide, pleine de sommeil elle n'avait pas eu le temps de mieux s'accrocher. Elle s'était sentie abandonnée la pauvrette et son humeur s'en était ressentie. Après un bref moment d'absence durant lequel elle tenta de se faire à l'idée qu'elle était désormais séparée de ses sœurs, elle se dit qu'elle n'était pas la première, ni la dernière, à laquelle un tel déchirement était imposé, il allait lui falloir faire face à ce brusque dénuement, comme le drogué en cure de désintox se retrouve brutalement rationné. D'un naturel optimiste et pleine de détermination, elle refusa de baisser les barbules.

    Bon, enfin, il fallait se reprendre et vérifier où elle risquait d'atterrir, elle n'avait pas l'intention de terminer dans un vieux bol ébréché au fin fond d'une impasse sordide, après avoir vécu sur le dos d'un oiseau, cela manquerait singulièrement de poésie, et ce serait une vraie torture que de voir sa blancheur ternie.

    Passait par là un petit vent nouveau-né qui ressentait le besoin de se faire des amis. Il était rempli d'un trop-plein d'énergie qui le faisait frissonner d'anticipation à l'idée de surfer au milieu des nuages. Il croisa la petite plume, très étonné par la taille de ce qu'il pensait être un minuscule nuage, il arrêta de souffler le temps d'examiner cette drôle de chose blanche.

    La petite plume, entraînée par l'appel d'air d'un bus qui passait par là, tourneboulait sans pouvoir s'arrêter, elle avait la tête qui tournait et n'était pas loin des larmes.

    Le petit vent, n'écoutant que son bon coeur s'interposa et souleva la petite plume. Il lui siffla doucement à l'oreille des compliments sur la beauté de sa robe et voulu savoir quand elle allait pleuvoir, n'ayant pas envie de la perdre trop vite. La petite plume, ravie de cette rencontre qui embellissait son triste sort se hâta de le rassurer, elle n'allait pas disparaître de sitôt.

    Youpi, pensa le petit vent, j'ai trouvé une amie.

    Et depuis, leur rencontre, le vent et la plume vivent dans le ciel,  profitant de la plénitude de la liberté qui leur est offerte d'aller où bon leur semble.


     


    18 commentaires
  • Un bon paquet de mots (à partir du verbe craquer) pour les Plumes d'Asphodèle ! Feu, chocolat, pelote, courage, croquer, branche, pleurer, folie, logiciel, admiration, couture, s’évader, play-boy (ou playboy), abeille, clope, plaisir, raquer, tunes (ou thunes), caramel, articulations, céder, raccommoder, vernis, allumette, amour, courses (dans le sens de shopping),  tonnerre

    Liste de courses

     

    307 mots et le mot couture laissé de côté.

    Allez feu, c'est l'heure de préparer mes courses pour le Drive. Courage, claquons nos tunes mais tant qu'à raquer, autant ajouter à la liste des produits de base quelques petits plaisirs.

    Voyons, voyons Asphodèle et quelques unes de ses amies (qui méritent notre admiration pour leur dévouement) recommandent chaudement un livre avec un certain play-boy gris, pourquoi pas ? Voir s'il est dans la liste "Loisirs" (blague à part, je viens de vérifier, il y est !!!). Non, Asphodèle ne pleure pas ! Je vais plutôt choisir les Temps Glaciaires de Fred Vargas pour m'évader (il y est aussi !) et nourrir mon amour pour les policiers et thrillers.

    Pour accompagner ma lecture vais-je me laisser aller à choisir dans l'équipe chocolat et croquer avec délice dans le Lindor, laisser fondre un carré d'Irish Coffee ou bien céder aux supplications de l'équipe caramel et faire travailler les articulations de ma mâchoire sur un Carambar bien collant ? Ah, Tonnerre de Brest, les deux équipes ont des arguments de folie. Je peux aussi raccommoder tout ce petit monde et préserver un semblant de vernis de civilisation en optant pour le chocolat au caramel.

    Pas mal non plus, les petites boules marrantes au miel présentées par une charmante abeille, mais pour le moment je suis dans ma période pain grillé et confiture. Je vais donc la laisser tranquille sur sa branche, enfin plutôt sur son rayonnage.

    Bon à part ça, faisons la liste de ce que je ne vais pas acheter : Pas de pelote de laine, d'une part parce que je ne sais pas tricoter et d'autre part parce que ça n'intéresse pas ma poilue. Pas d'allumette étant carrément réfractaire à l'appel de la clope.

    Voilà ma liste de courses est presque terminée, il n'y a plus qu'à lancer le logiciel commande Drive et mes achats seront finalisés.

    Liste de courses


    24 commentaires
  • Les mots d'Asphodèle pour ce mois : Allergie, velléité, brise, espérance, étincelle, écrire, déplaisir, censure, enfant, gourmandise, première, tramway, rides, éphémère, envie, amour, voyage, peluche, chocolat, tapir (l’animal ou le verbe au choix), envol, baiser (dans le sens que vous voulez), attente, vibrer, volutes, valser.

    Bien cachée dans un recoin une petite Allergie vient de naître, ce n'est encore qu'une étincelle mais elle vibre d'envie de s'élancer dans la brise et de valser sur les volutes d'air que la chaleur déplace.

    Pour le moment, avant d'entamer son voyage, elle patiente sans déplaisir et même avec gourmandise. Elle sait que son attente sera, tôt ou tard, récompensée.

    Mamallergie regarde son enfant avec amour, elle est pleine d'espérance, souhaitant et redoutant en même temps la voir prendre son envol. Allons, allons, se dit-elle, pas de velléité, pas de censure, laissons-la écrire son histoire.

    Papallergie sourit lui aussi, d'éphémères rides de joie plissent le coin de ses yeux. Il regarde sa première enfant prendre peu à peu des forces.

    Bientôt, elle pourra vivre sa vie.

    Les parents Allergies se demandent bien où leur progéniture va aller se tapir pour attendre sa proie. Dans la poussière d'un tramway, la fourrure d'un doudou peluche, dans un carré de chocolat, au coin d'un baiser ?

    Et puis, voilà ca y est la petiote s'envole !

    ATCHOUM, saleté de pollen de bouleau !

    (81 mots)

     


    31 commentaires
  • Tu dines ce soir, propose un jeu d'écriture autour du voyage, avec des consignes je ne vous dis que ça (pour les  dites consignes c'est ici ! Pour le premier voyage, il s'agit d'une carte postale (qui doit intégrer les mots référendum, exploitation, accoutumé, apposé et un objet spécial voyage). Voici la mienne

    Chers tous,

    Juste un petit mot pour vous dire que, comme à l'accoutumé, je joins l'utile à l'agréable. Je suis arrivée hier au milieu des acacias et des eucalyptus, c'est un vrai plaisir de se promener ici, même si la température n'est guère en phase avec celle de la Normandie. Mais bon, il fallait bien que quelqu'un se charge de faire respecter les termes du référendum qui a décidé de la répartition de l'exploitation des insectes entre le Mérion élégant absolument adorable en livrée bleue et le Diplodactylus polyophthalmus aux pattes très rigolotes. Bref, les représentants des deux espèces ont bien voulu apposer leur signature sur le contrat que j'avais amené, je peux maintenant profiter pleinement de la diversité de cette incroyable île-continent.

    Je vous embrasse et n'ayez crainte, je ne me promène pas en tongs, je n'ai pas envie de me faire mordre par un Ramphotyphlops leptosoma 


    12 commentaires
  • Les mots de mars d'Asphodèle : Douceur, printemps, déserter, sommeil, chaleur, renaissance, air, bernard-l’hermite, édredon, paresse, plume, aile, volupté, insouciance, liberté, vaporeux, virevolter, cigogne, nuisette, ubac, univers, urgence. Et le petit plus : texte limité à 700 mots.

    Etre ou ne pas être !!!

    Un bernard-l'hermite de la branche des terrestres, faisait paisiblement sa sieste en haut d'un cocotier. La chaleur de l'air pesait sur lui tel un édredon et l'incitait à la paresse. Il se laissait donc aller à la volupté du sommeil. Las, le malheureux ne savait pas encore que son destin allait bientôt changer et que sa belle insouciance allait déserter sa vie en même temps que sa liberté, voire même sa vie !

    En effet, à quelques lieues de là, l'instinct d'une cigogne la titillait et lui faisait savoir que la douceur du printemps l'attendait dans un nid douillet installé dans un petit coin de l'univers nommé Alsace. Il y avait donc urgence, il lui fallait rejoindre sa base d'un coup d'aile vigoureux, pas le temps de virevolter d'adret en ubac.

    En route donc pour la renaissance, se disait notre cigogne en survolant l'île aux cocotiers. Et, penchant la tête là voilà qui repère un en-cas sympathique siestant entre les palmes. Ni une, ni deux, la cigogne entame un piqué meurtrier, lorsque ….

    Un hurlement et le grand Go Eland qui s'était glissé sous la carapace de Bernard l'Hermite se réveille en nage à côté de sa gouvernante revêtue d'une vaporeuse nuisette en plumes et …

    Nouvel hurlement, le grand Go Eland, sort du rêve dans le rêve frissonnant et tétanisé, se demandant ce qui lui a fait le plus peur, être boulotté par une cigogne, se réveiller près de sa gouvernante ou pire encore la contempler revêtue d'une …. Non, hors que question que cette idée s'imprime dans son esprit ! Le grand Go Eland pressent qu'il est bon pour une nuit d'insomnie, ce qui est le cas, ce qui prouve qu'il est un grand mage.

    PS – Le grand Go Elan des plumes de février, s'est invité dans ma petite histoire, ne me demandez pas pourquoi, je ne suis pas extra-lucide.

    311 mots

    Etre ou ne pas être !!!

     


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique