• http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/1/7/9782841721528FS.gifEnchantement – Orson-Scott Card

    Résumé Decitre : Dans une clairière au cœur de la forêt ukrainienne, la vie du jeune Ivan bascule l'année de ses dix ans. Sur un piédestal repose une jeune fille endormie. Mais, dissimulée par le feuillage, une présence malveillante le guette… et l'enfant s'enfuit. Des années plus tard, Ivan, qui s'est expatrié en Amérique avec ses parents, revient à Kiev poursuivre ses recherches sur les langues slaves anciennes. Il retourne aussi dans la forêt où gisait la belle endormie dont il n'a jamais oublié l'image. La clairière n'a pas changé. La jeune fille est là. Son mystérieux gardien aussi. Cette fois Ivan ne s'enfuit pas. Cette fois il embrasse la belle qui s'éveille à son baiser. Puis… il l'accompagne chez son père le roi de Taïna, dans l'Ukraine du neuvième siècle, où la sorcière Baba Yaga fait peser une terrible menace. Avec Enchantement, Orson Scott Card revisite la Belle au bois Dormant pour en faire une fantasy moderne et puissante.

    Mon avis : Pourquoi la maison de la sorcière Baba Yaga a-t-elle des pattes de poule, Orson Scott Card nous propose une intéressante explication. Mais c'est un détail. Yvan découvre la belle endormie juste avant de fuir l'URSS avec ses parents mais il ne l'oublie pas. Et lorsqu'il la réveille ne croyez pas qu'il va tomber sur une douce jeune fille prête à lui choir dans les bras, que nenni. Dans un premier temps, il remonte le temps et la suit dans la Russie du Moyen-âge à l'orée du christianisme et là il tombe en pleine guerre contre la terrible Baba Yaga qui cherche à asservir Taïna. Yvan n'est malheureusement pas le fier guerrier espéré par la belle, son père et son peuple, ses seules armes sont son don des langues, sa curiosité insatiable et son aisance de décathlonien, toutes choses qui ne lui sont guère utiles. Heureusement il se lie d'amitié avec Sergeï l’homme à tout faire du prêtre local qui l'aidera à fuir lorsque les choses commenceront à chauffer pour lui et dans sa fuite, il entraine son épouse la revêche Katerina, la Belle au bois Dormant et ça va être à elle de faire connaissance avec une société et des coutumes qui la dépassent, heureusement qu'elle se découvre une alliée, sa belle-mère sorcière à ses heures. Ensemble et aidés par un étrange cousin russe, ils vont se préparer pour reprendre le pouvoir à Taïna et affronter l'affreuse Baba Yaga et par la même occasion apprendre enfin à se connaître et à s'apprécier. Un très chouette mélange entre folklore et action, vie moderne et vie ancestrale, et une manière intéressante d'aborder les contes de fées par leur côté noir.

     

     


    4 commentaires
  • Les corbeaux de la mi-automne, une enquête du mandarin Tân – Tran-Nhut

    http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/0/9/7/9782809702644FS.gifRésumé Decitre : Sous la pleine lune de la Mi-Automne, l’Archer céleste, le génie des Eaux et le lapin apothicaire reviennent fouler la terre des hommes et jouer avec leurs destins. A peine les derniers lampions de la fête éteints, des moines en colère dénoncent la vicieuse dégradation de leurs lieux de culte et de leurs lieux d’aisance, alors que le mandarin Tân s’active à élucider plusieurs morts suspectes, et qu’une femme au charme irrésistible sème la zizanie dans la bourgade. Entre-temps, espions et aventuriers sillonnent la campagne, ravivant les tensions immémoriales entre le Dai-Viêt et son puissant voisin, l’Empire du Milieu. Des alliances décisives se nouent devant la menace d’une guerre civile : sommé de se rallier au pouvoir corrompu du Nord ou au seigneur félon du Sud, le mandarin Tân doit enfin faire son choix. Dans cette huitième enquête du mandarin Tân, Tran-Nhut fait la part belle aux mythes d’Asie, peuplés d’Immortels et de génies, tout en évoquant la longue et tumultueuse histoire qui lie le Viêt-Nam à la Chine.

    Mon avis : Je crois avoir suivi l'excellent mandarin Tân depuis le début de sa carrière. Il a toujours l'esprit aussi vif, doublé d'une grande humanité, d'un sens du devoir et de l'honneur qu'il faut saluer. Aidé par le coquet lettré Dinh et l'inénarrable et gourmand Docteur Porc, il va s'efforcer de résoudre le meurtre d'un enfant et de comprendre qui s'attaque aux WC de l'époque des principaux lieux de culte de sa circonscription et pourquoi, je dois dire que ces passages sont particulièrement réjouissants. En prime, il est obligé de supporter un envoyé de la capitale qui lui met la pression pour l'obliger à lui trouver un trésor perdu depuis plusieurs centaines d'années, mais il ne faut pas énerver notre aimable mandarin, il saura remettre à sa place ce fâcheux et de belle manière. Autour de lui nous trouvons Madame Garance qui a un don quasi surnaturel pour se faire obéir des hommes, à lui de trouver d'où lui vient cette faculté car il en fait également les frais à son grand dam. Ses porteurs sont toujours aussi amusants et tire au flanc et s'ajoute à la joyeuse bande un très curieux garde doué de synesthésie qui lui fait voir les odeurs ce qui ne manque pas de l'aider dans sa tâche, une charmante jeune fille à la voix d'or qui retrouve un demi-frère caché par un père indigne. Bref, c'est un sacré micmac et notre mandarin va avoir bien du mal à remettre les pendules à l'heure. En prime, il y a tout le dépaysement qu'apporte cette histoire loin de nous dans le temps et l'espace et la découverte de coutumes bien éloignées des nôtres. Un régal en ce qui me concerne, j'aime tout particulièrement les romans qui mêlent histoire avec un grand H et histoire policière

     


    16 commentaires
  • Passant un certain temps à essayer de décrypter le langage inconnu et exotique parlé sur le forum en ce moment, je n'ai pas eu le temps de vous concocter un article ou de jouer avec mes photos. Mais heureusement, j'ai toujours quelques livres en réserve ! Bon ceci étant si je reste sur OB après l'installation de la nouvelle version (ce qui est loin d'être garanti) il me faudra bien une semaine pour rédiger un article, alors autant commencer à prendre l'habitude !

    http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/0/9/6/9782709629270FS.gifLe mari - Dean Koontz

    Résumé Decitre : On tient votre femme. On vous la rendra contre deux millions de dollars en liquide. Le jardinier paysagiste Mitchell Rafferty croit d’abord à une blague. Il était en train de planter des impatiences dans le jardin d’un de ses clients quand son portable s’est mis à sonner. D’un seul coup, banlieue paisible et soleil estival se font cauchemardesques. Le type qui parle à l’autre bout du fil est sacrément sérieux. Il détient la femme de Mitch et a donné son prix pour la rendre saine et sauve, se moquant totalement du fait que Mitch dirige une petite entreprise de deux employés et qu’il n’a aucun moyen de réunir une telle somme. Il est certain que Mitch trouvera un expédient. S’il aime suffisamment sa femme. Mitch l’aime suffisamment. Il l’aime plus que sa propre vie et n’a que soixante heures pour le prouver. De ses premières pages pleines de tension à son dénouement fracassant, Le Mari est un thriller qui vous gardera sous son emprise à travers chacun de ses rebondissements, de ses chocs et de ses révélations… jusqu’à ce que vous le refermiez, indubitablement changé. Après tout, c’est un roman de Dean Koontz. Et l’expérience est sans équivalent.

    Mon avis : J'aime bien Koontz donc j'ai lu ce roman avec plaisir, mais ce n'est vraiment pas un de ses meilleurs. J'ai trouvé que Mitch et sa femme Holly réagissaient avec un peu trop de calme et d'à propos à une situation catastrophique. Bon d'accord, l'enfance de Mitch fait qu'il a tellement de comptes à régler qu'il est quasiment normal que l'enlèvement d'Holly soit la goutte qui fasse déborder le vase, mais je trouve qu'il apprend un peu trop vite à passer de l'autre côté de la "force".  Heureusement qu'ils sont tous les deux sympathiques parce que l'histoire en elle-même est un peu mince. Donc, si vous voulez découvrir le Koontz thriller je vous conseille plutôt l'excellent et glaçant "Intensity" et pour le Koontz fantastique les non moins excellents "Chasse à mort" ou "Les étrangers".

     


    8 commentaires
  • http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/1/7/9782841725373FS.gifNarcogénèse - Anne Fakhouri

    Résumé Decitre : Louise Gaucher travaille dans un service de réanimation. Dès qu'elle le peut, elle s'assoupit auprès de ses malades plongés dans le coma. Elle a le don de voyager dans le « monde des rêves » où les patients choisissent entre la vie et la mort. Simon Larcher est flic. Il ne boit plus, ne baise plus et ne joue à rien. Il voudrait juste nettoyer le monde de son horreur et de sa tristesse. Une nuit de janvier, un enfant de la DDASS disparu est retrouvé dans le parc du Chais, propriété de la puissante et riche famille de Louise... Anne Fakhouri convoque les grandes peurs enfantines et les personnages de conte pour nous faire vivre la genèse de l'abandon et de l'infanticide. Sur fond de secret de famille, les deux enquêtes menées par Simon et Louise nous emmènent aux frontières du fantastique.

    Mon avis : Passé et présent se mêlent. Une famille résolument matriarcale, hors normes, qui cache bien des secrets et qui est dans l'impossibilité de s'éloigner de son domaine sous peine de folie. Des secrets qui risquent bien de la détruire en libérant un terrifiant "Marchand de sable" bien décidé à quitter le monde des rêves pour investir le monde réel, un monstre qui a déjà fait des ravages dans les rangs des garçons de la famille. Face à lui Louise (dite Zette) qui doit combattre à la fois pour sauver son neveu et les autres enfants pris en otages par cet être surnaturel et aider sa jeune nièce à endosser son héritage. Simon quant à lui navigue à vue, il a une bien curieuse personnalité, un peu floue, une tendance à cacher ses sentiments pour ne pas être blessé. Va-t-il arriver à retrouver une place dans la vie ? Une chose est sûre ce Marchand de Sable là, on a vraiment pas envie de le rencontrer. Et attention, il s'agit bien là d'un roman fantastique, pas d'un policier, l'enquête même si elle est présente n'est pas le centre de l'intrigue.  

     

     


    13 commentaires
  • http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/2/5/8/0/9782258088887FS.gifComme ton ombre – Elisabeth Haynes

    Résumé Decitre : Imaginez qu'avant de pouvoir rentrer chez vous, vous soyez obligé de faire le tour du bâtiment afin de vérifier que tout est normal. Imaginez qu'une fois dans le hall de votre immeuble, vous deviez vous assurer six fois que la porte d'entrée est bien fermée. Un, deux, trois, quatre, cinq, six. Et que si vous êtes interrompu en plein rituel, il faille tout recommencer. Imaginez que, arrivé dans votre appartement, vous tourniez la poignée de votre porte six fois dans un sens, puis six fois dans l'autre pour vous sentir en sécurité. Que vous restiez plusieurs minutes derrière la porte, à l'affût du moindre bruit dans la cage d'escalier. Et que, tous ces contrôles effectués, vous commenciez une ronde chez vous. Fenêtres, rideaux, tiroirs, tout doit passer au crible de votre attention. Imaginez aussi que vous ne puissiez faire les courses que les jours pairs et pratiquer un sport les jours impairs, mais à condition que le ciel soit nuageux ou qu'il pleuve. Bienvenue dans l'univers paranoïaque de Cathy, une jeune Anglaise à qui la vie souriait jusqu'à ce qu'un soir elle fasse une mauvaise rencontre...

    Mon avis : Un découpage de livre intéressant, on peut suivre parallèlement la vie actuelle de Cathy en 2008 et celle de la Cathy fofolle de 2003. D'un côté on assiste à son combat exténuant et de tous les instants pour essayer de retrouver une vie normale bien aidée en cela par Stuart (un peu facile de la part de l'auteur d'en faire un psychologue, mais bon il est charmant) et de l'autre on l'accompagne dans la lente destruction que lui fait subir Lee et on comprend mieux l'émergence de ses TOC qui sont des mécanismes de défense qu’elle met peu à peu en place pour essayer de se rassurer, on assiste également à ses efforts pour échapper à l'emprise de Lee. A noter la réflexion intéressante de Cathy qui rejoint bien celle que l'on ne peut pas s'empêcher de se faire lorsque ce type de fait divers se retrouve à la une.

    "Jusqu'à récemment, je trouvais que les femmes qui se laissaient maltraiter étaient des imbéciles. Après tout, il devait y avoir un moment où on se rendait compte que ça dérapait et où on se mettait à avoir peur de son partenaire. Et là, il fallait rompre, se tailler. Pourquoi rester ? Les femmes que j'avais vu ou dont j'avais lu les interviews dans des magazines expliquaient que «ce n'était pas aussi simple», et moi je me disais que si, ça l'était. A présent, je les comprenais"

    Eh puis, brutalement, les deux histoires se rejoignent, que va faire Cathy confrontée au retour de son bourreau, se laisser aller ou lutter ? Une plongée glaçante dans l'univers des harceleurs, des violences psychiques puis physiques et dans l'enfer d'une vie dominée par les TOC. Un livre vite dévoré grâce notamment aux allers-retours passé/présent et au fait que l'histoire est racontée par Cathy elle-même, mais une question reste posée échappe-t-on vraiment à une telle expérience ? Précision intéressante la Cathy de 2003 n'est pas ce que l'on pourrait appeler une "pauvre fille", non, elle a des amis, un bon travail, un domicile, une vie bien remplie, et malgré un comportement "à risques" (Cathy est une sacrée fêtarde) elle n'est en rien une proie facile, mais voilà le danger surgit de là où elle ne l'attendait pas.

     

     

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique