• Bon tout d'abord un aperçu des lieux. J'habite la belle et verte Normandie, en ce moment la belle et blanche Normandie. Ma maison, pas toute jeune a été construite en un temps où les économies d'énergie n'étaient pas encore à l'ordre du jour. Donc maison montée sur un vide sanitaire et pas de chauffage du côté des toilettes, petit relevé juste histoire de me faire mal avant les chutes de neige (je n'ai pas osé après) 8° dans un endroit où heureusement, sauf cas de force majeure, on ne s'incruste pas trop, très vivifiant lorsqu'on a une petite envie la nuit.

    Le boit-tout où est installé le compteur d'eau est un trou bétonné et en principe recouvert d'une dalle de béton qui fait son poids et ne protège absolument pas du froid. J'ai donc viré le dolmen et je l'ai remplacé par du polystyrène, du papier bulle, j'ai enveloppé les tuyaux avec de la mousse spéciale. Les dits tuyaux remontent dans un espace aménagé entre la salle de bain et les toilettes. Ayant déjà eu le bonheur de les décongeler avec le sèche-cheveux (un architecte vicieux ayant eu l'excellente idée de mettre en première ligne l'alimentation des toilettes grosse comme le petit doigt, histoire qu'elle prenne tout de suite un bon coup de froid) j'ai également bourré ce creux sans fond avec tout ce qui m'est tombé sous la main. Pour tout dire tous les ans j'ajoute une strate, manque de chance tous les ans, la température descend d'un degré de trop !

    Bref, samedi matin, joie, bonheur plus d'eau ! Thalis habituée à me voir me précipiter (je suis bien dressée) pour lui ouvrir le robinet lorsqu'elle a soif, m'a gratifiée d'un regard perplexe et du Miii minable du pauvre chat mort de soif et délaissé (n'appelez pas la SPA, Mademoiselle a aussi son verre d'eau fraiche, mais c'est mieux quand ça coule). Ceci dit un chat pris en défaut par la technologie, faut le faire !

    Bon, j'ai donc été me laver à la piscine, enfin je veux dire faire des longueurs à la piscine. Je suis rentrée fleurant bon le chlore mais toute proprette.

    Là premier round, sortie du sèche-cheveux, et comme il faisait frisquet le malheureux ne soufflait que du froid. J'ai opté pour l'arrêt de l'acharnement thérapeutique.

    Deuxième round, installation dans la buanderie qui est juste à côté des toilettes d'un radiateur d'appoint de manière à ce qu'il chauffe ce !§$£µ* de vide sanitaire par le biais d'une bouche d'aération installée au ras du sol (ne me demandez pas pourquoi), tentative futée (si, si) mais vaine.

    Bon, seau en main j'ai été récupérer de la neige histoire d'avoir de l'eau au moins pour les toilettes, commehttp://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRjuvnkpJxY_i6Mtd3NsNWo7OFdXQHXF_wgUa_y7R9Q5vdBqjp_ on dit à la guerre comme à la guerre. N'empêche qu'il faut un sacré nombre de seaux de neige pour récupérer l'équivalent d'une chasse d'eau ! Et pour se laver les mains, c'est froid la neige !

    Après-midi, du soleil, dans ma grande naïveté je me suis dit que ça allait virer le glaçon indésirable. Optimisme hors de propos.

    Et la suite de mes tribulations demain !


    24 commentaires
  • Petit passage hautement instructif que je viens de relever dans un des livres que je suis en train de cataloguer !

    Extrait de "Le monde des bois" de Ferdinand Hoefer - 1868

    "Avant de proscrire les loups et de mettre leurs têtes à prix, les hommes se sont d'abord appliqué ce procédé à eux-mêmes : en tout temps ils se sont montrés extrêmement inventifs, -ce qui les distingue des animaux féroces,- pour s'entre-détruire de la façon la plus expéditive et sur la plus grande échelle. Mais nous ne devons faire ici que l'histoire des loups, qui ne sont pas assez civilisés, eux, pour s'entre-détruire… Avant un siècle, tous les loups auront disparu de l'Europe. Mais il y aura encore beaucoup de bandits."

    Je précise que ce monsieur était français d'origine allemande, décédé en 1878, je me demande ce qu'il a pensé de la guerre de 1870. Heureusement pour lui (enfin si je peux dire) il est mort avant celle de 14 !

     

    http://avelkeltia.illustrateur.org/files/2011/07/Loup-final2.jpg


    28 commentaires
  • Je vous souhaite une très bonne année 2012 et profitez de notre monde merveilleux

     


    38 commentaires
  • Merci à Quichottine qui m'a permis de faire partie de la nouvelle aventure des Anthologies Ephémères avec le livre "La boîte à rêves".

    Grâce à ce projet mené de main de maître et à bout de bras par Quichottine, Mériem va pouvoir, grâce à l'association Rêves, offrir à toute sa famille la magie de Disneyland Paris.

    Notre recueil est disponible sur le site de TheBookEdition.

    Vous pouvez retrouver mon texte ici et la liste de tous les contributeurs en fin d'article ici.

    Joyeux Noël à tous ! 

     

     

    111222_Reves_2.jpg


    10 commentaires
  • Yeepee Yee ! Ma connexion internet est revenue, mais manifestement le technicien qui a été la remettre en place doit avoir de gros doigts !

    Hier soir 5 fois la même personne m'a appelée et a eu beaucoup de mal à comprendre que NON JE NE SUIS PAS YVON ! Ma réponse ayant été aimable, un chouia moins aimable, sèche, fraîche, glaciale !

    Ce matin rebelote. Je me suis vue proposer des coquilles Saint Jacques, non merci ! 5 minutes après encore un coup de fil, j'ai commencé par demander peu aimablement s'il venait juste de m'appeler et ce qu'il ne comprenait pas dans la phrase "c'est un faux numéro", mais il s'avérait qu'il s'agissait d'un autre monsieur, je me suis donc excusée (je sais reconnaître quand j'ai tort) et nous avons entamé une petite bavette.

    Il s'avère que ce monsieur faisait bien le numéro de SON domicile et arrivait chez moi, il m'a indiqué qu'hier il avait aussi eu le droit à une cascade de vrais faux numéros puisque les personnes faisaient le bon numéro mais n'arrivait pas au bon endroit (vous suivez là ?).

    Bref, j'ai proposé d'appeler le numéro de mon faux numéro et moi je suis bien arrivée chez lui au bonhttp://fr.dreamstime.com/folie-de-t-eacutel-eacutephone-thumb9565782.jpg numéro et pas chez moi (vous êtes toujours là ?)

    Bref, il va encore y avoir du rififi chez orange et aux télécoms donc je ne sais pas si le fameux technicien ne va pas encore flanquer ma connexion en l'air lorsqu'il remettra ses gros doigts dans les petits bidules.

    Je recommande vivement aux télécoms de recruter des femmes aux doigts délicats qui ne feront pas autant de dégâts !


    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique